MEZERG - ACONTRALUZ

MEZERG

Home / MEZERG

MEZERG

Mezerg invente le PianoBoomBoom il y a 2 ans. Ce jeu s’articule autour du Piano et du BoomBoom. Pieds et mains liés à son instrument, tout le corps est réquisitionné. En mêlant l’électronique à l’acoustique, il créé une sorte de musique bio, sans colorants ni conservateurs, où des trucs et des bidules viennent parfois modifier le son des cordes. Aux confins de la Techno et la World, cet homme orchestre de la nuit puise aussi dans le Jazz et la Trance. Se présentant comme une alternative au DJ sur le créneau horaire minuit-6h, il milite pour un retour à un véritable spectacle live, où l’improvisation mène la danse et se nourrit de l’énergie délivrée par le public. En assaisonnant son Piano au BoomBoom, MEZERG souhaite le ramener à l’heure où on ne l’attend pas et dans les lieux où on ne l’entend plus.
Sa musicommunication est concoctée avec soin, allant du clip léché au live mal filmé. Chaque nouvelle video postée profite d’une audience de plus en plus large. Elles culminent aujourd’hui à plus de 1Million de vues.
Une grosse partie du travail consiste à déraciner ce vieux meuble aux 88 touches habitué à l’immobilité. Il collabore avec les villes de Bordeaux et du Havre en organisant le Festivals sur les Rails, où, armé de son PianoBoomBoom, il retourne le tramway à 4 reprises. Il part alors en PianoStop, direction le Sziget Festival où il est attendu pour se produire. C’est parti pour 2500 km de vagabondage pianistique à travers l’Europe, de
Bordeaux à Budapest. Entre stations de services désaffectées, tractage de piano en pleine capitale, bords de routes sous la flotte et concerts sur des parkings, il atteint son objectif en 21 jours. La logistique, le risque et l’aventure sont au coeur de la démarche artistique.
Il enchaine en 2018 une tournée de 100 concerts
Des squats parisiens au Musée d’Art Contemporain de Luxembourg, en passant par le Transbordeur à Lyon et jusqu’en Belgique, il sillonne tout le territoire francophone et intègre la programmation des festivals au coté d’Emir Kusturica, Etienne de Crecy, Too Many Zooz ou encore Acid Arab. Le set est rodé et le PianoBoomBoom tape de plus en plus fort, de plus en plus loin.