Pour comprendre l’histoire de Charlotte de Witte, il faut se plonger dans la scène électronique des années 2010, et plus particulièrement celle de Gand, en Belgique. C’est dans cette ville que l’artiste a grandi, fait ses premières sorties et découvert la musique électronique. Âgée de 17 ans, Charlotte tombe dans l’électro-house qui sévit dans les nuits de Gand. C’est à la même époque qu’elle commence à produire.

Son prochain EP, Our Journey, est paru le 23 janvier sur Sleaze Records. Une signature qui s’est réalisée lorsque Hans Bouffmyhre, le boss du label de Glasgow a répondu, au cours de l’été, aux très timides mails que Charlotte lui envoyait. Séduit par ses productions sur d’autres labels, Bouffmyhre lui demande des morceaux, toujours dans cet esprit minimaliste. « Je suis une adepte du less is more. Je travaille avec peu d’éléments mais j’essaye d’en tirer la quintessence. C’est pour cela que j’aime la techno, c’est un genre qui peut être agressif et répétitif, mais toujours aussi fascinant et transcendant. » @Trax Mag